Yellowstone 2013: Récit de voyage 11/11, mardi 28 mai

C’est notre dernier jour, il faut donc faire les valises. Et comme d’habitude on a un sérieux problème: on a beaucoup plus d’affaire au retour qu’à l’aller, du coup, premièrement tout ne rentre pas dans nos deux valises avions, et deuxièmement on dépasse le poids maximal de 23kg. Comme c’est un problème récurrent chez nous, on a investi il y a plusieurs années dans une poignée servant de balance pour valise, une vraie trouvaille! La tâche est d’autant plus compliquée que nos deux valises ne sont pas de la même taille, il y  en a une qui est vraiment très petite. Donc, ça nous prend beaucoup de temps pour séparer équitablement nos affaires dans chaque valises, pour finalement arriver à avoir 22,6kg dans une valise et 22,8kg dans l’autre. Bien sûr, pour y arriver, il faut que l’on se trimballe plus de 10kg chacun dans nos sac à dos, qui ne doit normalement pas dépasser 5kg mais on ne nous a jamais contrôlés. Et bien sûr, tout ne rentre pas non plus dans le sac à dos, donc on a en plus, le blouson, une paire de chaussures et un gros pull chacun sous le bras.

Avant d’aller à l’aéroport, il nous reste un cadeau à trouver, celui de mon père. Pour cela, on décide d’aller dans une boutique de miniatures. La boutique est incroyable: rien n’est rangé, tout est entassé en fonction des arrivages, sans aucune cohérence, le tout recouvert de poussière. Le vendeur se retire dans l’arrière-boutique et nous laisse seuls dans le magasin. On a du mal à trouver notre bonheur car on doit déplacer les voitures, empilées de façon très bancales. On trouve finalement un prototype caché au milieu de ce basard et on rejoint l’aéroport.

En premier, on doit déposer la voiture chez Alamo et là, force est de reconnaître qu’on n’est pas du tout au point! On été habillés en short, tee-shirt et tong et on pensait se changer tranquillement dans la voiture avant de la rendre, mais ça ne s’est pas passé comme ça. On fait, on avance la voiture sous un hangar et un employé arrive immédiatement pour prendre les clés. Un nombre impressionnant de voitures arrivent en même temps et, on est tellement lents que les deux voitures derrière nous sont vides, alors que nous on est toujours en train de récupérer nos affaires à l’intérieur. En plus des valises et des sac à dos, on doit prendre à la main nos anorack, pulls, chaussures, pantalon, bouteille d’eau et GPS et monter dans le bus qui nous conduit au terminal. Là, on s’arrête au toilettes pour  se changer et mettre nos affaires d’hiver, celles d’été se retrouvant dans nos sac à dos.

Le trajet du retour se fait sans encombre. Avec la fatigue du voyage, ça semble beaucoup plus long qu’à l’aller.

Publié dans Colorado, Denver, Voyage Tagués avec : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*